Un monde de Bitume (épisode 2)

Et sinon, comment ça se passe,  pour les survivants ?

Le quotidien des tribus

Ceux qui sont là, après la comète, sont bâtis pour la survie. Ils ont hérité d’un patrimoine génétique qui les place en haut de la chaîne alimentaire et ont subi l’entraînement le plus efficace qui soit pour affronter leur ennemi le plus féroce: les autres êtres humains.

Amazones, Fils du Métal, Vikings, Hell’s… rôdent dans leurs véhicules à l’affût de proies à dépouiller et (tant qu’à faire) à tuer. Voire à asservir leurs voisins comme les skins.

Les plus pacifistes, souvent sédentaires comme les fermiers ou les conservateurs  cherchent à retrouver un semblant de vie «normale» (travail, survie, survie) en se constituant des abris aussi discrets que résistants et en passant des alliances avec des tribus aptes à les défendre telles que les Yankees.

Enfin, certaines tribus cherchent juste à subsister en suivant un mode de vie à part tels que les indiens ou les enfants.

D’autres aimeraient bien hâter la fin de ce monde… ou tout du moins de ce mode vie comme les punks ou la confrérie du serpent.

D’autres enfin profitent du système en vendant leurs services comme les garagistes ou aident les survivants comme les guérisseurs.

Il s’agit bien sûr de généralités : certains vikings sont fleur bleue et certains Yankees sadiques !

Et moi et émoi

Et les personnages, dans tout ça ? La plupart du temps, ils sont en rupture de ban de leurs tribus d’origine (mais rien ne vous empêche d’appartenir tous au même type de tribu). Désormais errants, ils se forgent leur propre mode de vie, suivent leurs propres principes, et se regroupent en petits groupes solidaires partageant les mêmes objectifs.

Souvent, et en particulier au début de leur « alliance », les joueurs ne verront pas plus loin que leur survie du jour. Mais avec le temps, peut–être se trouveront-ils des objectifs et des perspectives un peu plus ambitieuses. Survivre au lendemain, par exemple. Il parait que la poussière est plus douce dans la région voisine et que gens ont des sales boulots à refiler à des flingues à louer. Cela tombe bien, vous avez juste assez d’eau et assez d’essence pour aller dans ce nouvel El Dorado.

 

 

Un monde de Bitume (épisode 1)

Au commencement était la fin…

 

A peine le temps. A peine le temps d’écouter le dernier tube de Stéph’ de Monac’, à peine le temps de regarder un épisode de Deux flics à Miami et de donner son obole aux Restos du Coeur… A peine le temps de regarder l’explosion en direct de la navette Challenger, de pleurer Balavoine, de suivre le compte à rebours du lancement de la Cinq… que le monde sombre brutalement dans le néant.

Au mépris de tous les calculs des astronomes, la comète de Halley passe trop près de la terre et génère une série de catastrophes naturelles sans précédent : typhons, raz de marée, tremblements de terre, éruptions volcaniques…

En moins de vingt-quatre heures, le 11 avril 1986, tout s’arrête.  Les centrales électriques cessent de fonctionner et  plongent la France dans l’immobilité et l’obscurité. Le pays devient sourd, muet, aveugle et inerte.

Partout, la nature poursuit sa révolte et provoque des dégâts massifs dans les villes, fauchant la population à coup de millions de morts. Le chaos s’installe, plongeant l’ensemble de l’humanité dans la terreur, et les scènes de panique et de saccage se multiplient.

Cela nous aura au moins évité Tchernobyl, la cohabitation et Partenaire Particulier… C’est toujours ça de pris. Une gueule de bois de quatre ans, ça se mérite !

Les jours suivants le 11 Avril ne sont guère plus roses.  Les hommes prennent le relais de la nature : émeutes, pillages et massacres à grande échelle se succèdent, et les survivants du cataclysme voient leur nombre diminuer à vive allure.

Puis vient la maladie. Une bien étrange maladie. Un supervirus qui terrasse tous les rescapés, les plongeant dans le coma durant des heures, puis des jours…

Pourtant, le virus ne tue personne directement. Sortant de leur torpeur, les victimes, tout d’abord heureux de revenir à la vie, doivent se rendent à l’évidence.

Ils ont perdu la mémoire. Une amnésie totale et sans rémission. Qui sont-ils? Qui étaient-ils ?

 

On sous-estime toujours les cons…

 

Le temps passe… une infime minorité d’individus retrouve la mémoire. Oh, ce n’est pas parfait. Il s’agit seulement de bribes, de lambeaux de souvenirs et de visions déformées qui se prêtent à des interprétations dignes de Paco Rabanne.

« Grâce » à ce retour mnésique, certaines connaissances «technologiques» remontent à la surface : conduire une bagnole, se servir d’armes à feu, creuser des sillons et replanter des semences, traire une vache, voire chanter un couplet de la pêche au moules. Bref, un grand pas en avant  vers la civilisation.

 

« Quand on est plus de quatre, on est une bande de cons… A fortiori, deux c’est l’idéal» Pierre Desproges

 

De nouveaux Punks, Skinhead, et autres Hell’s commencent à arpenter le bitume en tribus organisées et mues par un style de vie commun. Des féministes convaincues se transforment en Amazones et d’anciens agriculteurs retapent des exploitations pour y installer de communautés de fermiers. Les bricoleurs, qui se souviennent subitement de leurs connaissances en mécanique rejoignent des guildes de garagistes. Des fanas déjantés de voitures forment la terrifiante tribu de fils du métal… Tandis que les nostalgiques du monde écroulé se regroupent au sein des conservateurs,  souhaitent retrouver un âge d’or mythique comme les Yankees ouvivre en  accord avec la nature comme les Indiens…

 

Ces tribus vont essaimer à travers la France et gagner de nouveaux adeptes.

 

Certaines vont prospérer par le biais de pillages permanents pour survivre jusqu’au matin suivant dans une orgie de sauvagerie, d’autres vont créer des royaumes délirants dédiés à leurs visions chimériques ou chercher à reconstruire un embryon de civilisation à partir des ruines du passé.

Chaque tribu œuvre pour que triomphe sa « Bitume’s Way of Life », de préférence sur les cadavres de ses rivaux.

 

Ding ! Terminus, tout le monde se descend !

 

La vie trouve son chemin à travers ce dédale de sang et crasse… La sélection naturelle fait son

œuvre. Ce qui reste de l’humanité, est une élite taillée pour la survie. Darwin at his Best !

La violence est une ponctuation, la mort est la grammaire. Peu de gens se souviennent des causes de leur condition actuelle, mais tout le monde sait que l’avenir se joue dans les ruines.
On se bat pour un sac de riz, une poignée de cartouches ou un bidon d’essence à moitié vide. De quoi  aller jusqu’au prochain pillage.
Dans cet univers, une vie ne vaut rien. A part la sienne. Et ce mode de (sur)vie n’a pour l’instant pas d’alternative. Alors le massacre continue. Bonne route…

Playtests Bitume

Raise Dead Éditions ouvre les playtests de la nouvelle édition de BITUME (compatible Chroniques Oubliées) qui sera en précommande participative sur www.GameOnTabletop.com à partir du 22 avril 2019.

Vous voulez testez cette nouvelle version en avant-première et participer à son développement ? C’est le moment ou jamais ! Rejoignez la tribu des playtesteurs et faites-nous part de vos retours afin d’améliorer la future édition de BITUME.

 

 

Comment participer ?

C’est simple, il suffit de s’inscrire via le petit formulaire en ligne qu’on vous a concocté.

Recevez en avant-première un kit de playtest (règles simplifiées, personnages pré-tirés et scénario) de la nouvelle édition de BITUME en échange de votre engagement à organiser au moins deux sessions de BITUME et à nous faire un retour commenté par écrit à l’adresse contact@raise-dead.com avant le 15 juin 2019.

Vous pouvez aussi poser vos questions sur un forum dédié aux playtests : http://bitume.free-bb.fr

et même y partager vos propres scénarios si vous en créer pour l’occasion.

 

 

Pourquoi un système compatible Chroniques Oubliées ?

Bah par ce que CO, c’est vachement bien foutu !
Faut avouer que les Hommes en Noir ont faits un super taff, que tout ceci est libre de droit (licence OGL 3.5) et qu’ils sont plus que motivés pour que nous développions une version post-apo de leur système.

En tout cas, nous on adore et on pense qu’en terme de gameplay et d’ambiance de jeu ça colle parfaitement à BITUME (avec quelques petits réglages moteurs). On compte sur vous pour nous indiquer si notre tunning est de bon gouût ou s’il faut faire des retouches peintures à certains endroits.

 

 

 

on fait pas gaffe… et c’est la précommande de Bitume

On travaille, on discute avec les illustrateurs, on échange avec les testeurs, on corrige avec les auteurs. On regarde pas le temps qui passe vu que c’est passionnant.

 

Un petit signal rouge s’allume dans votre esprit. hum… Mince ! La précommande participative est dans une semaine.

 

Branle le bas de combat de la com . Réveillez-les réseaux ! Mobilisez les fans !

 

C’est pour le 22 Avril à 19h sur la plateforme Game On Tabletop.

 

Bon en guise d’amuse-gueule, un petit Draw In Progress de  Monsieur Vincent Dutrait.

 

 

Deux nouveaux Faits Divins à la rentrée

 

 

Veuillez nous excuser pour cette interruption du son et de l’image durant ces quelques mois. Alors, rassurez-vous, je viens avec deux bonnes nouvelles : un Faits Divins n°5 et un Faits Divins n°6 sont partis chez un imprimeur !

 

 

 

 


Donc, à la rentrée, aux alentour de Septembre, vous pourrez découvrir le Faits Divins n°5.
Ce Faits Divins est consacré aux Anges et Démons coraniques : un petit rappel historique puis comment ils ont vécu le black-out, la redistribution des cartes, la transformation de chaque camp et les réseaux spécifiques qui en découlent. Vous y trouverez également une aide de jeu pour créer vos PNJ coraniques, ainsi que leurs soldats et êtres surnaturels issus du monde musulman adaptés aux changements de la INS/MV – Génération Perdue.
Pour vous mettre dans l’ambiance (et renouer avec de vieilles traditions d’INS/MV) une nouvelle, un tableau d’armes coraniques, des brèves… Et un gros scénario d’INS de Thomas Cheilan, intitulé : « On m’appelle l’égyptien », ayant pour cadre les conflits des Anges et Démons coraniques. Cette intrigue met vos démons au centre d’une tractation d’un acteur majeur des réseaux terroristes prêt à tout pour monnayer ses secrets. Cela commence comme une mission de gardiennage dans un hôtel de luxe parisien… Et cela finit en règlements de comptes à ok corral entre une multitude de factions ennemies. Ce scénario est facilement adaptable à MV ou à une double table.

 

 

 

En Novembre, le Faits Divins n°6 arrivera en boutique.
Ce Faits Divins traite des renégats et de la troisième voie. Voici quelques nouvelles des renégats ayant survécu au black-out, comment ils peuvent en profiter pour se racheter une conduite à la faveur du désordre ou foutre un peu plus de boxon dans la guerre des réseaux (avec quelques idées de situations croquignolesques à l’appui). Les païens de la troisième voie n’ont pas tiré leur épingle jeu avec le grand Reboot… D’autant que certains Anges et Démons utilisent la couverture païenne pour se planquer. Heureusement, la troisième voie conserve quelques héros qui vont peuvent bien casser les noix de vos joueurs. Renégats et Troisième voie profitent chacune d’une galerie de portraits pour égailler vos parties.


Pour mettre en pratique tout ce joyeux bordel, vous disposez d’un scénario MV de Pierre Bouas, intitulé « vous pouvez embrasser la mariée ». Vos Anges sont invités à un mariage qui n’est pas aussi catholique que le dit l’invitation. Ah ! les réunions de famille… Une bonne occasion de ressortir les vieux dossiers… Trés vieux dossiers. Genre grimoire. Cela va jaser au vin d’honneur.

 

 

 

Voilà pour les Faits Divins. Pour ceux qui voulaient les PDF des Causa Mortis 5 & 6, bonne nouvelle également ils sont dispos sur la boutique du site.

La préco de Monster of the Week démarre à 19H

Finalement, on y arrive, à la date fatidique.

 

Une date assez symbolique. La veille d’Halloween. Comme un frisson. Des poils qui se dressent.

 

Bon, si vous voulez votre petite dose d’adrénaline horrifique ? quoi de mieux que de rejoindre la précommande qui se tiendra dès ce soir, 30 Octobre, à 19h sur www.gameontabletop.com.

 

 

Si vous avez la flemme, cliquez ici : préco Monster !

 

 

Allez, on prépare la bière et les chips pour l’occasion. Le premier qui va se coucher est un Scoubidou.

 

 

Et si vous ne savez pas encore ce qu’est Monster of The Week., consultez nos excellents articles sur ce site.

 

 

Raise Dead Editions devient un studio

Les éditions Raise Dead et Batrogames  sont devenues des studios et ont rejoint le Studio Deadcrows au sein de la structure Book in Game.
Pourquoi ?
Le fonctionnement en studios va permettre de gagner en temps et en qualité : les équipes pourront se consacrer totalement au développement et à la création en mutualisant leurs forces tout en conservant leur identité et ligne éditoriale propre.

 

L’objectif est d’alléger la gestion administrative et financière qui sera assurée par Book in Game afin de permettre aux studios de laisser libre cours à leur imaginaire et vous proposer leur vision du JDR !

 

Merci à tout ces créateurs qui rejoignent cette aventure et nous font confiance.

 

 

Causa Mortis, Monster of the week et l’avenir

 

Houla, ça fait bien longtemps que je n’avais pas communiqué. Mais l’occasion fait le larron puisque j’ai des nouvelles.

 

 

Causa Mortis 6 

  • C’est parti: à l’heure où vous lisez ces lignes, les souscripteurs ont reçu ou reçoivent le n°6 (en cas de souci, s’il vous plait, une seule adresse webmaster@raise-dead.com)… Avec pas mal de retard, je dois avouer (mais j’y reviendrai plus tard). Bon, pour compenser il est copieux, avec plus d’une vingtaine de pages, et devrait ravir les gens qui ont fait la multitable.
  • Les numéro 5 & 6 des Causas Mortis seront bientôt disponibles à la vente en ligne sur le site, pour ceux qui le désirent.

 

Monster of the Week 

  • préco participative en vue: avec l’aide du Studio Dead Crows, le projet est maintenant suffisamment avancé en terme de traduction et de création française par vous être proposé en précommande participative sur la plateforme https://www.gameontabletop.com le 30 Octobre (une date proche d’un évènement horrifique dites donc). Cela va être l’occasion de remettre au goût du jour les super articles de ce site avec les termes français. Si vous êtes amateur des séries du samedi soir, ne manquez pas ce jeu de rôle.
  • Et pour suivre l’actu de cet évènement je vous recommande de vous abonner à la page Facebook de Monster of the Week.

 

 

La suite 

  • renfort !: comme vous pouvez le constater aux vues du retard sur le Causa Mortis, j’ai besoin de renfort. En fait, pour faire bref, la gestion administrative d’une maison d’édition empiète sur le temps dédié à développer les projets. Parce que je le fais seul et parce que ma vie actuelle ne m’offre plus le temps libre nécessaire pour mener tout de front. Plutôt de continuer à prendre du retard sur tout, la collaboration avec le Studio Dead Crows va s’accentuer pour mutualiser charges et démarches et mettre en commun nos ressources, afin d’accélérer le développement des jeux. Cela va me libérer du temps pour la création.
  • INS/MV: deux faits divins sont en finalisation d’écriture. Et une campagne est en gestation.

Les autres jeux de Croc : Bitume, le projet le plus avancé mais bloqué par le manque de ressources et de temps, va enfin pouvoir prendre un second souffle. Il est entre les mains de nouvelles personnes pour trouver son moteur. Pour la suite… Ben, ça fait déjà pas mal. Avançons.